cttic07ACCR.gif

Conseil des traducteurs,
terminologues et interprètes du Canada

Canadian Translators,
Terminologists and Interpreters Council

cttic07ACCR.gif

Nous joindre   |   English

Actualités


Une étape est franchie pour l'interprétation en milieu social au Canada


Webinaire - Formation des correcteurs du CTTIC (anglais)

À venir


International Terminology Summer School (TSS 2015) will be taking place in Cologne, Germany, from July 13 to 17, 2015


Invitation to submit proposals for the II International Congress on Translation and Interpretation - APTI PANAMA 2015 (Panamanian Association of Translators and Interpreters).

PORTAIL LINGUISTIQUE DU CANADA

Réservé aux membres



<

Opinions


Désistement : Le CTTIC met cette partie de son site Web à la disposition de ses organisations membres et de leurs membres respectifs afin qu'ils puissent exprimer leur opinion sur divers sujets concernant les professions langagières. Le CTTIC ne peut en aucun cas être tenu responsable des opinions exprimées qui demeurent strictement celles de leurs auteurs respectifs. Le CTTIC se réserve le droit de publier ou non les opinions reçues et s'il les publie, le CTTIC ne le fait qu'à titre d'information pour quiconque les lira. Si vous désirez faire publier votre opinion, veuillez la rédiger en format Word, en français ou en anglais, ou les deux. Nous ne publierons les textes que dans les langues officielles du Canada. Les auteurs doivent s'identifier; aucun texte anonyme ne sera publié.



2008-2009
bullet Le traducteur professionnel : une espèce menacée
ou la robotisation du monde


© Virginie Ségard, 2009.
Ce livre est protégé par le droit d’auteur. Tous droits réservés.
Auteure : Virginie Ségard, TA
Vous pouvez joindre l’auteure à l’adresse suivante : virginie_segard2@yahoo.com.
Introduction
J’aurais très bien pu aussi intituler cet ouvrage « Il faut sauver le traducteur Humain ». Le traducteur professionnel sait se définir. Il connaît ses valeurs. Malheureusement, il est aussi conscient des dangers qui menacent son activité. Serait-il une espèce en danger critique d’extinction comme le loup roux ou le tigre de Sibérie? Le présent ouvrage n’a aucune intention accusatrice. Il s’agit d’un traité de sensibilisation. Cet ouvrage, j’ai longtemps cru l’écrire avec l’énergie du désespoir. Cependant, si j’ai pris la résolution de l’achever, c’est que j’ose encore espérer que la flamme vacillante de l’espoir continue de briller. Je l’ai écrit pour tenter de redonner un sens à ma vie dans le monde actuel frappé par ce qui semble être une perte irrémédiable de tout civisme et de toute humanité. Les gens pressés m’indisposent et me rendent mal à l’aise. Les gens qui ne sont plus - l’ont-ils jamais été? - capables de suspendre un instant la course effrénée de leur vie pour humer le suave parfum d’une fleur au printemps, admirer un ciel étoilé par une nuit de pleine lune ou écouter le doux chant d’un oiseau au lever du jour, ces gens-là me font peur ou plutôt, ils me font pitié. Ce traité s’adresse non seulement au traducteur professionnel, mais plus encore et surtout au public qui le menace. Il vise à sensibiliser à la nature même de la traduction professionnelle les personnes extérieures à cet univers. Il s’adresse également aux personnes qui travaillent dans le domaine de la traduction sans toutefois manifester de sensibilité à l’égard de ce qu’est réellement une traduction, la transformant de ce fait en un simple produit de consommation et tenant un discours fade entièrement axé sur le rendement et l’argent. La traduction devient alors un instrument de profit dans un milieu insensible et manipulateur où le traducteur professionnel fait des pieds et des mains pour sauver sa peau. continuer...